Mercredi 7 Mai

Machu Picchu => Cusco

Réveil à 4h45, ouaaais! J'ai bien dormi, même pas entendu le coq de nuit, j'ai la pêche et "presque pas" mal aux jambes. Au petit déjeuner, il y a même du Nesquick, mais comme il y a environ 10 cl de lait pour 15 personnes, bah je continue à prendre du thé. J'emporte aussi une banane pour le petit creux de 11h.
Nous descendons la rue à pied pour aller prendre le bus qui monte au Machu Picchu. Il faut faire la queue! Et oui, nous ne sommes pas vraiment seuls, ici il y a beaucoup de touristes. Après un trajet d'environ 30 minutes, nous arrivons à destination, le soleil n'est pas encore levé. Tu crois que le ciel est bleu ou qu'il est gris? Je sais pas pourquoi je pose la question, il est bleu bien sûr!
Allez, une petite volée de marches pour se réveiller un peu et nous voilà arrivés devant le Machu Pichu. Nous allons assister au lever du soleil, c'est très très beau.

IMG_0029 IMG_0035 IMG_0043

IMG_0037 IMG_0049

Quelques infos sur le site: le Machu Picchu (en quechua, vieille montagne) est une ancienne cité inca du XVe siècle, perchée sur un promontoire rocheux qui unit les monts Machu Picchu et Wayna Picchu (jeune montagne).
Selon des documents du XVIe siècle, le Machu Picchu aurait été une des résidences de Pachacutec. Cependant, quelques-unes des plus grandes constructions, le caractère cérémonial de la principale voie d'accès démontreraient que le lieu fut utilisé comme un sanctuaire religieux. Les deux usages ne s'excluent pas forcément. Par contre, les experts ont écarté l'idée d'un ouvrage militaire.
La ville sacrée du Machu Picchu, oubliée pendant des siècles jusqu'en 1911, est considérée comme une œuvre maîtresse de l'architecture. Elle fut dévoilée au monde par l'archéologue américain Hiram Bingham qui effectuait des recherches sur la ville perdue de Vilcabamba, le dernier refuge de l'Inca. Accompagné par ses guides, un sergent de la garde civile et un paysan, il se rendit au Machu Picchu le 24 juin 1911. Ils rencontrèrent deux familles de paysans vivant là et qui utilisaient encore les constructions pour se ravitailler en eau. C'est un des fils qui conduisit Bingham jusqu'à la zone urbaine en friche. Depuis 1983, le site est sur la liste du Patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO. Le 7 juillet 2007, l'endroit a été désigné comme l'une des sept nouvelles merveilles du monde (Nico s'était présenté mais n'a pas été élu, je comprends pas...).
Marylise, Paul, Alain et moi avons décidé de monter en haut du Wayna Picchu, le grand python rocheux qu'on voit au loin sur les photos. En effet, lorsqu'on y regarde de plus près, on se rend compte que tout en haut, il y a des terrasses (sont fous ces incas! Mais ça, je l'ai déjà dit!). L'autre partie du groupe va faire tranquillement la visite du site avec Noé.
Nous suivons donc Nico au pas de course pour rejoindre la file d'attente car à partir d'une certaine heure ou d'un certain nombre de personnes, ils ferment la montée. Nous passons rapidement devant un calendrier solaire, testons le "téléphone inca" (il suffit de se parler dans 2 cavités d'un mur et on s'entend, ça résonne) et devant la pierre représentant la montagne sacrée.

IMG_0059 IMG_0063 IMG_0065 IMG_0067

IMG_0069 IMG_0072 IMG_0132

Mais nous voilà devant l'entrée du chemin. Il y a effectivement un peu de monde. Devant nous, un groupe de 4 américains (ils aiment bien le site apparemment, il y en a partout!). Ils ont fait le chemin de l'inca de 4 jours et l'une des filles a cru mourir... elle s'inquiète de la montée et n'arrête pas de demander si c'est dur. D'après Nico, ça monte "comme ça /" et c'est que des marches... Ok on est prévenu!
A 7h55 précises, nous passons le portillon d'entrée. Il faut remplir un petit cahier en notant son nom, son âge, son sexe, sa nationalité, et l'heure de passage. Faudra signer à nouveau en sortant (ça c'est pour vérifier si personne n'est tombé dans le ravin!). Et c'est parti pour la montée, pour l'instant ça va... ça descend! Mais lorsque nous arrivons au pied de la montagne, cette fois, ça grimpe vraiment et la plupart du temps ce sont des marches incas (plus ou moins 50 cm de haut).

IMG_0074 IMG_0079 IMG_0082 IMG_0083

IMG_0085 IMG_0090 IMG_0096

L'avantage en revanche, c'est qu'on est à l'ombre et c'est finalement tout à fait faisable. Il faut parfois s'accrocher aux câbles le long de la paroi mais avec la végétation, on n'a pas trop de sensation de vide.

IMG_0084 IMG_0103 IMG_0111

Je monte tranquillement avec Paul et Marylise pendant qu'Alain file devant. On ne le reverra plus. Notre américaine a un peu de mal... elle ne dose pas du tout son effort, tu m'étonnes qu'elle soit fatiguée! Nous rencontrons également quelques japonaises qui ont revêtu leurs gants blancs pour ne pas se salir les mains... Chacun son style. Au fur et à mesure de la montée, la vue sur le Machu Picchu devient de plus en plus fabuleuse. J'ai l'impression que ce n'est pas le même site qu'on contemple!

IMG_0086 IMG_0099 IMG_0100

A 8h45, nous atteignons les premières terrasses, on voit bien le chemin qui descend à Aguas Calientes.

IMG_0123 IMG_0105 IMG_0108

Il faut alors passer par une grotte et ramper quelque peu. Mon sac à dos ne passe pas, mon pantalon est tout dégueulasse et mes mains aussi... je cromprends mieux les gants des japonaises... quoique blanc?? Et c'est quoi ce guide? Il nous avait pas dit qu'il fallait ramper! Puis il faut emprunter une petite échelle bancale pour arriver au "sommet ultime". Nous n'y sommes pas seuls et il faut presque jouer des coudes pour passer. Nous trouvons un petit endroit sur la falaise (c'est haut quand même!) pour nous reposer. J'en profite pour manger la meilleure banane de ma vie, bah oui, le panorama est sympa non?

IMG_0112 IMG_0113

Puis il faut redescendre (et reramper...). Je mitraille pas mal, c'est tellement beau. Je serais bien restée un peu plus, mais on a des horaires à tenir.

IMG_0115 IMG_0117 IMG_0128

Finalement la descente est moins dure que je ne le craignais. Oui, je préfère les montées aux descentes, so what? Et puis les câbles aident bien. Nous retrouvons notre américaine devant nous juste au moment où elle se casse la figure, j'ai vu le moment où elle finissait au fond du ravin! Heureusement pour elle, la végétation l'a arrêtée, plus de peur que de mal. Du coup, le temps qu'elle se remette de ses émotions, ça a formé un petit bouchon autant en montée qu'en descente, car le passage où elle est tombée est assez étroit.
Vers 10h30, nous sommes en bas, repassons le check point puis nous nous dispersons. J'ai des jambes en béton désormais ;) Je me promène tranquillement, un peu frustrée de ne pas savoir où je me trouve. Dommage pour la visite, fallait choisir, Marion me racontera!

IMG_0138 IMG_0145 IMG_0146 IMG_0148

IMG_0149 IMG_0151 IMG_0153 IMG_0155

IMG_0156 IMG_0160 IMG_0165

Marion justement, je la retrouve par hasard installée sur une terrasse en train d'écrire ses cartes postales! Je continue ma petite promenade et monte de l'autre côté. C'est fou comme la vision du site est différente en fonction de l'endroit où on se trouve.
Y'a aussi des lamas qui se baladent au milieu des touristes.

IMG_0167 IMG_0169 IMG_0172

A 11h45, le rassemblement a sonné et nous nous retrouvons tous au bus pour redescendre sur Aguas Calientes. Adieu Machu Picchu! snif!
Nous récupérons quelques bagages à l'hôtel et allons manger. Pour moi à midi, c'est pizza.

IMG_0176 IMG_0179

Puis nous filons à la gare pour prendre notre train.

IMG_0180

J'ai pas si sommeil que ça contrairement à certain(e)s, j'en profite pour prendre quelques photos.

IMG_0183 IMG_0186

Nico me fait écouter le groupe mexicain Mana (avec Santana c'est vraiment pas mal) sur son faux ipod, j'aime bien. Nous descendons à Ollantaytambo (où j'ai du réseau et le résultat de la Nouvelle Star, ça va Cédric est toujours là!!) et reprenons le bus pour Cusco. Il y a de superbes nuages dans le ciel, nous avons une petite pensée pour CS.
Nous arrivons à l'hôtel vers 18h, une bonne douche et c'est briefing pour les jours qui viennent, en particulier pour l'organisation de la journée libre à La Paz. Ce soir, chacun dîne dans son coin, Marion, Christine et moi nous retrouvons chez Papillon où le service est finalement toujours aussi long (spaghettis napo pour les sucres lents!!). Nous rentrons à l'hôtel vers 21h30, faut encore faire le journal de bord pendant que Nico s'endort sur le canapé. La vie est vraiment trop injuste...! Couchées vers 23h, sacrée journée mes amis!