Dimanche 4 Mai

Arequipa => Cusco

Et bien non, ce n'était pas une blague, ce matin, c'est bien réveil à 4h30... En effet, nous devons prendre l'avion pour Cusco très tôt. A 5h précises, tel un groupe de montres suisses (quoique, le quart d'heure suisse, ça existe vraiment!!), tout le monde se retrouve dans le patio en bas pour un petit déjeuner fait de sandwichs au jambon, j'ai un peu de mal. Je préfère me "rabattre" sur un pepito. La mousse au chocolat semble avoir été bien digérée ;) Mais que fait Ricardo? Pour son dernier jour, il est en retard, on a la pression (nous apprendrons plus tard que le bus qui lui avait été attribué était au fond du parking et qu'il a dû déplacer les autres avant de pouvoir sortir!). Finalement il arrive avec une petite dizaine de minutes de retard et nous filons vers l'aéroport d'Arequipa où nous arrivons rapidement. Faut dire qu'il n'y a pas grand monde dans les rues à cette heure-ci... Pas le temps de dire au revoir à Ricardo que nos bagages sont embarqués sur un pousse-pousse. Nous enregistrons et attendons un peu avant de passer en salle d'embarquement, tout le monde est un peu au radar. "T'as pas assez dormi toi!"
Notre vol (LAN Chile, très bien, beaucoup mieux qu'Iberia!) va faire une escale à Juliaca avant l'arrivée à Cusco. Je dors tout le vol et aperçois à peine un volcan que nous survolons (de toute façon je ne suis pas à côté du hublot). En revanche, comme les deux vols sont très courts, pas le temps de servir un petit déj, ouais, il est loin mon pepito!
Vers 9h, nous atterrissons à Cusco. Petit topo sur la ville: Cusco, ville de 300 000 habitants, qui veut dire en Quechua "le nombril du monde", est aujourd'hui le premier centre de tourisme du Pérou et est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. Cusco a été fondée, selon la légende, par Manco Capac et Mama Ocllo au XIe siècle , ceux-ci ayant émergé des eaux du lac Titicaca à la recherche des terres idéales pour la ville dédiée au sacre du dieu Soleil. Douze dynasties d'incas s'y sont succédés, notamment Pachacutec, le 9ème souverain qui se faisait appeler "fils du soleil". Il fut le véritable édificateur de la cité en suivant un plan en damier dont subsite aujourd'hui quelques traces. Tupac Amaru fut exécuté sur la place d'armes en 1572 et ce fut la fin de l'empire inca à Cusco.
Tout le monde récupère ses bagages et nous sortons prendre notre bus. Là, un paparazzi nous suit avec un appareil photo datant d'à peu près 1960. Euh... ok, on est déjà célèbres par ici alors! Nous empruntons la fameuse Avenida del Sol par laquelle Pizarro en personne est entré dans la ville il y a 500 ans (c'est pas qu'on se prend pour Pizarro hein?), apercevons la place d'armes qui a l'air magnifique et nous retrouvons au milieu d'un défilé militaire. Apparemment, les péruviens aiment bien les défilés le dimanche :)
Nous allons déposer nos bagages à l'hôtel où malgré l'heure matinale nos chambres sont déjà prêtes. Nous en prenons possession et là, comment dire, on est côté rue et y'a du bruit. On doit rester 2 nuits ici, ni une ni deux, je vais à la réception pour demander une chambre côté "montagne". On nous la donne, ouf!
Mais on a la dalle, et nous voilà donc partis, suivant consciencieusement Nico tel de parfaits "patitos" (je vous laisse traduire) vers la place d'armes où il y a effectivement un grand défilé avec des officiels et tout et tout.

IMG_9601 IMG_9602 IMG_9604

IMG_9605 IMG_9609

Puis nous filons vers une sorte de cafétéria située juste derrière. Marion et moi nous installons et faisons notre choix rapidement. J'alpague (et pas alpaque ah! ah! désolée...) le serveur pour commander, avant que le gros des troupes arrive. Finalement je crois qu'on a bien fait parce que les autres ont attendu longtemps, longtemps... Au menu, petit déj continental avec un énorme jus d'orange et un chocolat chaud à l'eau (pas doués pour les chocolats chauds dans ce pays). Nous finissons de manger alors que personne n'est servi et allons faire un petit peu de shopping tout en découvrant la ville. Moi qui aime les ruelles et les "cheminounets", je suis servie, c'est une très belle ville. Et comme vous pouvez le remarquer, ça monte et ça descend!

IMG_9610 IMG_9611 IMG_9612

IMG_9617 IMG_9619 IMG_9620

Nous sommes à 3400 m d'altitude et en montée, c'est dur, faut laisser tomber le "pas parisien" et y aller tranquillement sinon tu agonises vite! Nous achetons notre souvenir du voyage à une mamie très gentille (un petit bracelet), puis continuons nos achats avant de revenir dans la même cafétéria pour manger un sandwich. C'est là que Marion a décidé d'arrêter le jus d'orange. Nous n'avons pas très faim mais comme on a une après-midi chargée, faut prendre quelques forces. Nous retournons ensuite à l'hôtel, en "marchant à l'ombre" car au soleil, il fait chaud. Marion m'entonne alors le répertoire complet de Renaud, à 3400, ça essouffle! A l'hôtel nous avons d'abord droit à un briefing pour la journée du lendemain qui est censée être libre (allez, encore un peu de boulot pour Nico qui va nous organiser ça de main de maitre, comme d'hab).
Aujourd'hui, c'est Noé notre guide. Nous sortons de l'hôtel et là un monsieur veut nous vendre des cartes postales... avec dessus les photos prises par le paparazzi de ce matin! Ahhh!! c'est pour çaaaaa!!! Mais nous n'avons pas trop le temps et devons partir direction le site inca de Saqsayhuaman (Sexy Woman). C'est une forteresse constituée de 3 murailles impressionnantes disposées en zigzags, faites de pierres énormes assemblées dans le plus pur style inca: sans mortier et avec un ajustement parfait. La muraille extérieure est constituée d'énormes blocs dont la hauteur peut atteindre 6 mètres, l'un d'entre eux pèserait 361 tonnes! Souvent ces pierres ont servi à la reconstruction de Cusco suite aux tremblements de terre. On se demande comment de telles pierres ont pu être déplacées étant donné que les incas ne connaissaient pas la roue... J'aime beaucoup ce site, et suis émue par ce premier vrai contact avec les incas.

IMG_9624 IMG_9626 IMG_9630

IMG_9636 IMG_9637 IMG_9643

Au loin on aperçoit le Christ blanc qui domine la ville.

IMG_9640

Nous repartons pour le centre ville de Cusco.

IMG_9648 IMG_9646 IMG_9650

Ci-dessous, il ne s'agit pas du drapeau de la communauté gay mais bien de celui de la ville! Les couleurs (de l'arc en ciel) sont juste inversées.

IMG_9655 IMG_9654

Nous allons visiter la cathédrale (en fait 3 églises juxtaposées et communicantes).

IMG_9652 IMG_9653

Elle a été bâtie sur le temple dédié au dieu Wiracocha. La particularité de cette cathédrale est qu’elle est composée de plusieurs influences, qu’elles soient européennes, incas , baroques, etc. Sa construction a duré plus d’un siècle. Pas de photos à l'intérieur et même pas de petit bouquin en vente à la sortie, je suis frustrée car j'ai adoré cette cathédrale. L'intérieur est forcément très chargé, mais c'est assez exceptionnel: autel et retable en argent, retable en bois sculpté, un christ noir qu'on "promène" chaque année à Pâques dans la ville etc. Oui, je suis vraiment frustrée de ne pas avoir de photos!
Nous y passons pas loin d'une heure et nous dirigeons ensuite vers le Coricancha (le Temple du soleil) mais y arrivons trop tard pour la visite, nous la ferons le lendemain.

IMG_9656 IMG_9657

Du coup, Noé nous entraîne dans les ruelles de la ville (petits achats au passage) et vers la fameuse pierre à 12 angles. Oui, j'ai compté, il y en a bien 12! Il commence à faire nuit, nous nous séparons du groupe pour aller dans un petit marché artisanal juste à côté de l'église sur la place (et hop quelques petits achats encore) avant de retourner à l'hôtel. Rapide tour sur internet dans un cyber café avant de partir pour le restaurant Papillon (au fait merci Nico pour toutes les réservations dans les restaurants!). Je voulais manger une crêpe, et bien, je mange une crêpe! Et comment dire, la crêpe péruvienne n'est pas encore tout à fait à la hauteur de la crêpe bretonne. Un groupe de musique nous accompagne bien sûr, et j'aime beaucoup ce qu'ils font. Et surtout on peut s'entendre parler quand ils jouent. Le problème de l'addition pour 16 personnes ressurgit et c'est donc encore un peu long. Nous retournons à l'hôtel vers 21h45 et là, "sous la contrainte", nous acceptons d'écrire 2 jours du journal de bord de Viventura (de vraies esclaves! entre ça et les réveils à 4h.... pffff c'est pas des vacances!), enfin, quand on aime, on compte pas c'est ça?... Résultat, dodo tard, mais au calme :)