Perou Bolivie Nord Chili 2008

19 mai 2008

Le blog étant terminé, j'ai posté les messages dans l'ordre chronologique. Bonne lecture!

Marie-Pierre

Posté par cloonie à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 mai 2008

5h du mat, j'ai des frissons

Samedi 26 avril

Paris => Lima

Fin janvier 2007, après avoir vu les photos de Mitch (merci Mitch!), JE VEUX ALLER AU PEROU ET EN BOLIVIE (bon, j'ai aussi vu Les cités d'or :)). Quelques petites recherches sur le net plus tard et c'est vers Viventura que se porte le choix du tour operator, et c'est Marion la seule téméraire à accepter de m'accompagner. En général j'ai toujours un plan foireux dans un voyage, elle est prévenue (quoique je me demande si c'est pas plutôt elle le plan foireux! coucou Marion!! ;))

Samedi 26 avril 2008, cette fois c'est bien parti. Lever à 5h, j'aime pô. Mais bon, ça va, je m'active bien et vers 6h15, le taxi et Marion sont en bas direction Orly (mais quand même, 5h, ça fait tôt... et j'aurais pas dû dire ça).
Nous enregistrons sans encombre malgré la dame derrière moi qui veut absolument coller mon sac à dos (elle passera pas plus vite pourtant) et une fois dans la salle d'embarquement, nous retrouvons le groupe des 4 strasbourgeois: Isabelle, Anne, Marie-Rose et Alain, ainsi que Agnès et Jean-Michel qui était le seul à avoir sorti son bonnet rouge pour qu'on se reconnaisse à l'aéroport (y'en a qu'un qui suit!).
Nous embarquons sur notre vol pour Madrid, et les avions d'Iberia courts courriers, c'est "double nul", faut payer si tu veux boire et manger et y'a pas de place pour les jambes, j'ose à peine imaginer le calvaire pour les grands!

IMG_8842

Nous arrivons à Madrid à 9h40 où nous devons prendre notre correspondance pour Lima, en espérant que les bagages suivent bien. Nous avons un peu de temps et y allons tranquillement, il faut prendre des tapis roulants, puis un mini métro puis re des tapis roulants pour se rendre à l'autre terminal et arriver à notre porte. Là c'est l'attente et nous embarquons à nouveau. Nous décollons avec 15 minutes de retard pour un peu plus de 11h de vol. Alors euh, petite remarque personnelle, les hôtesses sont moches et vieilles, pas habillées pareil, aucune cohérence. Mais le repas arrive, au menu des rillettes de thon, des pâtes, de la vache qui rit et un gâteau au goût de salle d'attente de médecin. On sudokute un peu, on dodotte un peu et puis je regarde Michael Clayton avec George Clooney que je revois avec plaisir. Ah y'a aussi un canal de musique avec uniquement des vainqueurs de l'Eurovision sur la radio, très kitchissime.
Entre temps, mon hôtesse préférée repasse dans les rangs en hurlant "MAS TE, MAS CAFE", aïe mes oreilles, ça m'agresse, et une autre qui laisse comme une traînée de désodorisant de toilettes à chaque fois qu'elle passe.
On nous sert ensuite un petit snack avant l'arrivée, du poulet froid et un gâteau à la cannelle et nous arrivons à Lima vers 17h30, il y a une caméra sur l'empennage, c'est assez rigolo et finalement impressionnant pour l'atterrissage.
Nous débarquons et arrivons pour passer la douane, il y a environ 1h d'attente. J'ai le temps de regarder si j'ai du réseau... oui! j'en ai, mais impossible d'envoyer le moindre sms.... hum... Une fois devant le douanier, mon passeport ne passe pas dans sa machine, on discute 2 secondes il est très sympa, ça fait plaisir.
Puis nous récupérons nos bagages qui sont bien là (ouf, petite angoisse canadienne qui avait ressurgi). Nous changeons quelques deniers et devons sortir en appuyant sur un bouton, si c'est vert, tu peux sortir, si c'est rouge, tu dois passer ton sac au rayons X et tu as droit à la fouille. Et bien, nous sommes vertes :)
Là, nous partons à la recherche du panneau Viventura, Marion fonce vers le panneau allemand et nous trouvons finalement notre guide "provisoire" Selman (il va nous accompagner une petite partie du voyage) et les autres participants du voyage qui étaient disséminés dans l'avion. C'est l'heure des présentations avec Mireille et Gérard, Jean-Jacques et Marie-Thérèse. Chui pas douée pour retenir les noms...

Il est environ 19h30, nous sortons enfin de l'aéroport et il fait nuit. Nous prenons notre bus conduit par Ricardo jusqu'au centre de Lima et avons environ 1h de route. Premières impressions de Lima la nuit: il y a du monde partout, les gens attendent le bus n'importe où dans la rue, ils font la queue en ligne, il y a plein de mini bus, certains sont surchargés, les routes sont un peu défoncées, on doit d'ailleurs faire un détour par un chemin à un moment, et surtout, ils klaxonnent et ils passent, parfois très très près. Finalement je préfère pas regarder la route! Nous arrivons à l'hôtel où nous rencontrons "furtivement" notre guide "officiel" Nico ainsi que Marilyse et Paul qui sont là depuis 1 semaine et continuent avec nous, et montons directement dans la chambre qui donne sur la rue... Je commence à ne plus être trop en état (5h du mat c'est dur). Marion a juste le temps de prendre une douche et nous devons repartir pour un restaurant, Pardo's chicken, situé près de la plaza des armas pour dîner tous ensemble. Au menu, pollo (poulet) ou cœur de bœuf grillé en brochette (l'"anticucho", merci Agnès pour la précision). J'opte pour le poulet, mais je suis complètement à l'Ouest, dans un état proche de l'Ohio, surtout après avoir bu deux gorgées de Pisco. Même pas capable de prendre une bonne photo! J'ai pas mangé grand chose et c'est avec soulagement que nous retournons à l'hôtel sans faire de tour de la place. Direct dodo... notre chambre donne donc sur la rue... et 5h du mat c'est tôt, je confirme.

Posté par cloonie à 19:15 - Commentaires [6] - Permalien [#]

21 mai 2008

Nothing's gonna change my love for...

Dimanche 27 Avril

Lima => Paracas

Lever à 7h et comment dire... nuit pratiquement blanche... Beaucoup de bruit dans la rue entre les voitures, les klaxons, les gens qui parlent, la sortie de boite, mais surtout la musique non stop de 22h à 6h du mat! Je pense avoir entendu assez de musique péruvienne pour le restant de ma vie là. Quoique, on a bien terminé la nuit par Glenn Medeiros qui comme chacun le sait n'est pas très péruvien en fin de compte. Je n'avais pas entendu cette chanson depuis les années 80!
Bref, réveil à 7h donc, bonne douche pour la mise en forme et finalement je me sens plutôt d'attaque. Nous descendons pour le petit déjeuner où nous retrouvons tout le monde et en particulier Christine notre amie belge qui est arrivée plus tard la veille au soir. Au menu, des oeufs, du jambon, des tartines et... du thé à la cannelle. Ca ne plait pas du tout à Marion qui ne peut pas manger de cannelle (moi j'aime pas ça, mais je suis moins compliquée comme fille et puis finalement ça a plus l'odeur que le goût). Ca ne plait pas non plus à Gérard d'ailleurs.
Le petit déjeuner avalé, nous changeons nos euros contre des soles directement à l'hôtel avec un "changeur" qui est venu spécialement pour nous et vers 9h, c'est parti pour la visite à pied du centre ville avec notre guide locale Cecilia.
Au bout de la rue de l'hôtel se trouve la fameuse maison bleue (Casa de Osambela) qui est désormais un centre culturel. Vous avez remarqué comme dans chaque ville du monde il y a une maison bleue (plus ou moins adossée à la colline)?

IMG_8849

Puis nous passons devant l'église Santo Domingo, la poste et empruntons une petite galerie couverte très jolie.

IMG_8856 IMG_8858

Nous arrivons dans la rue où se trouve la plus ancienne maison de la ville et marchons jusqu'au pont sur le "rio" derrière le palais présidentiel.

IMG_8863 IMG_8867

La guide nous indique que de l'autre côté de ce pont, il y a les quartiers moins touristiques et plus dangereux, ça refroidit un peu. Puis nous nous dirigeons vers la Plaza des armas, très jolie et colorée avec les maisons jaunes et la cathédrale.

IMG_8862 IMG_8871 IMG_8878
IMG_8874 IMG_8888 IMG_8893

Au milieu de la place il y a une fontaine, un pigeon (sale bête) s'est posé juste au sommet...

IMG_8886

A Lima, les taxis sont jaunes comme à New York, mais 3 fois plus petits!

IMG_8911

Nous nous dirigeons ensuite vers l'église San Francisco où nous allons visiter le cloître et les catacombes (pas possible de prendre de photos à l'intérieur, dommage). Les catacombes sont différentes de celles de Paris, ce ne sont pas des murs d'ossements, mais des fosses dans lesquelles les os sont rangés par types, dans celle-là les tibias, dans celle-là les crânes etc.

IMG_8899

Nous retournons ensuite à la cathédrale pour visiter l'intérieur. Il y a une messe. Nous passons devant le "tombeau" de Pizarro, en fait les restes de sa tête sont conservés ici. L'intérieur est assez moderne.

IMG_8903 IMG_8907 IMG_8906

Puis, nous repartons vers l'église Santo Domingo dans laquelle cette fois nous entrons pour découvrir un intérieur très baroque et doré. C'est spécial le baroque.

IMG_8915

Puis nous retournons à notre hôtel non sans avoir pu admirer les gâteaux péruvien (ça c'est de la tarte au citron meringuée) et acheter quelques chips.

IMG_8916 IMG_8918

Cette fois nous prenons le bus direction le quartier de Miraflores et la Jardin de l'amour. C'est un petit jardin avec des bancs en mosaïque (qui ressemblent à ceux du parc Guell à Barcelone je trouve) où les amoureux se retrouvent. Le tout se trouvant devant l'océan sur une haute falaise d'où on peut faire du parapente. Personne ne souhaite tester.

IMG_8939 IMG_8922 IMG_8926

IMG_8935

Il y a des surfeurs sur l'océan.

IMG_8930

Nous continuons ensuite vers la quartier de Barrancos (ravin), qui commence à être très prisé et réhabilité, avec une drôle d'église et une jolie vue sur le pacifique.

IMG_8949 IMG_8944 IMG_8942

IMG_8948

A Lima aussi il y a des Starbucks (spéciale dédicace à Lolotte), et des mini bus à profusion.

IMG_8950 IMG_8951

Nous allons ensuite faire quelques courses au Métro du coin car une longue route nous attend avant de pouvoir manger un peu. Nous sortons petit à petit de Lima par l'autoroute, les "bidonvilles" apparaissent dans des paysages de plus en plus désertiques. Ici les gens des campagnes rejoignent les villes et installent leur cabane à la périphérie sur des terrains libres. Puis petit à petit, le gouvernement leur apporte l'eau et l'électricité et ils finissent par construire une maison "en dur" mais qui semble n'être jamais terminée.

IMG_8954 IMG_8959

Mais que se passe-t-il? Voilà qu'on s'arrête le long de la bande d'arrêt d'urgence. Nico descend pour retrouver deux personnes qui lui apportent... le pique nique... euh... ok! :)

IMG_8958

Nous arrivons sur la plage de San Pedro où nous allons donc pouvoir manger Chez Carmencita, enfin on utilise seulement les tables et les chaises. Il fait un peu frais, mais la plage est malgré tout bien remplie. Par contre pas grand monde dans l'eau!

IMG_8968 IMG_8967 IMG_8965

Le déjeuner pique nique est très bon, "pollo" et riz et un petit dessert à la cannelle... et oui il va falloir s'y faire, ici ils mettent de la cannelle partout. Et faut aussi faire attention aux petites sauces qui accompagnent avec des minuscules morceaux oranges... Ca pique! Marion est servie :)
J'aime bien leurs tricycles.

IMG_8969

Nous poursuivons notre route sur la Panaméricaine et entrons dans le désert et c'est sec. Une petite sieste est la bienvenue et nous arrivons finalement à Paracas vers 18h où nous allons passer la nuit. Nous prenons possession de notre chambre à l'hôtel Santa Maria (c'est mon hôtel! ;)), au deuxième étage avec un escalier minuscule et des marches très hautes... Oui, j'ai un gros sac, et c'est dur, so what? En revanche ça a l'air très calme. Nous sommes dans la région qui a été touchée par le tremblement de terre cette année, on en voit encore les conséquences, des tas de pierres un peu partout et des maisons détruites.
Ce soir nous mangeons au bord de la mer dans un petit restaurant tout simple, au menu sole grillée, c'est très bon! Y'a de la musique, mais moi et la musique péruvienne hein...
Dodo vers 22h.

Posté par cloonie à 19:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 mai 2008

L'île aux oiseaux

Lundi 28 Avril

Paracas => Ica

Bon anniv Flo!
Réveil à 6h15, on a bien dormi, c'était calme même si au Pérou comme en Polynésie, les coqs chantent la nuit. Nous découvrons les alentours de l'hôtel au grand jour, comment dire, c'est... étonnant vu d'en haut...

IMG_8976 IMG_8977

Petit déj rapide avant de nous rendre à pied au petit port à côté et embarquer pour les îles Ballestas (tout le monde a pris ses cachets? Moi pas, j'ai le pied marin, hum).

IMG_8978

Nous voilà donc sur le "Luis Esther", affublé de nos magnifiques gilets de sauvetage orange fluo.

IMG_8983

Et c'est parti, cheveux au vent, voguant sur le pacifique, c'est vrai que le bateau va vite et que ça décoiffe.

IMG_8989

Il n'y a pas beaucoup de vagues donc c'est assez tranquille finalement. Nous arrivons devant la première "attraction" de la journée, le fameux candélabre gravé sur la montagne. Alors en fait je me rends compte que je n'en sais pas plus sur cette curiosité, le guide a peut-être dit quelque chose, mais je devais être en train de rêvasser. Donc je reprends mon Routard et je cite: "il aurait été gravé par la civilisation Paracas et d'après certains scientifiques, ce géoglyphe de 200m de haut et 60 de large représenterait la constellation de la Croix du Sud. Visible uniquement de la mer, c'est un point de repère utile pour les cap-horniers voguant vers les mers australes. Il est sur le même axe que les signes et le site de Tiwanaku en Bolivie." Plus loin, il est dit: "qu'il daterait de 1820 et serait un symbole franc-maçon"... Dan Brown le retour. Bon voilà en fait, y'a des explications contradictoires, on n'en sait donc pas vraiment plus. Moi, tout ce que je peux dire c'est que c'est très impressionnant, très beau et très.... mystérieux.

IMG_8993 IMG_8994 IMG_9002

Nous remettons les gaz vers les îles et les vagues sont un peu plus hautes, ça tape un peu, mais rien de bien méchant. A l'approche des Ballestas, on commence à distinguer des millions de formes noires, les oiseaux qui peuplent l'île. Ca fait aussi un peu penser aux falaises d'Etretat.

IMG_9010 IMG_9012

Il y a également sur les îles des petits pingouins, des lions de mer... et "juste quelques hommes" qui vivent ici pour étudier la faune.

IMG_9020 IMG_9045 IMG_9026

IMG_9034

Les oiseaux c'est sympa mais ça sent pas très bon... Nous en faisons tranquillement le tour en bateau pendant environ 1h15, c'est agréable (sauf l'odeur).

IMG_9028 IMG_9030 IMG_9053

J'aime bien les lions de mer qui surfent la vague près de la plage où il y en a des centaines.

IMG_9064 IMG_9061

Au fait, je tiens à préciser que personne sur notre embarcation ne s'est pris un "petit cadeau" sur la tête :)
Mais il est l'heure de rentrer au port, on met le turbo (zut mon brushing) et nous y arrivons à 10h15. Retour à l'hôtel pour récupérer les valises, vous remarquerez quelques maisons endommagées par le tremblement de terre.

IMG_9084 IMG_9081 IMG_9082

C'est vers 10h45 que nous montons dans le bus direction la réserve naturelle de Paracas. Ces derniers étaient des indiens spécialisés dans le textile. Nous pouvons découvrir un peu les alentours du village au grand jour et c'est de plus en plus désert, à perte de vue, j'aime les déserts, je suis ravie.

IMG_9085 IMG_9089 IMG_9099

Nous nous arrêtons pour admirer la "cathédrale", une formation rocheuse au dessus de la mer qui faisait une arche... et qui n'a pas résisté au tremblement de terre, dommage (là sur les photos il faut imaginer l'arche qui reliait le rocher au continent).

IMG_9100 IMG_9110

La côte est magnifique avec le beau temps.

IMG_9095 IMG_9102

Nous sommes dans une zone vraiment fragile, il y a des failles un peu partout, Nico est inquiet que nous ne nous retrouvions sur un bloc qui se détache de la falaise ;) Il ne veut pas nous perdre tout de suite.

IMG_9113 IMG_9117

J'aime vivre dangereusement (enfin presque!)

IMG_9120

Quelques petites photos plus tard, nous reprenons le bus dans ce paysage zen (oui, c'est jaune, c'est sec mais ça ne me déprime pas) pour faire un petit arrêt sur la plage de Yanque, puis la plage de sable rouge. Les couleurs sont étincelantes.

IMG_9124 IMG_9140 IMG_9130

IMG_9145 IMG_9149

Enfin, nous arrivons à Lagunillas, un minuscule port de pêche pour le déjeuner. Suite au tremblement de terre, il y a eu un tsunami et les baraquements ont été emportés, c'est dur à voir quand même. Mais la vie continue et notre présence les aide à redémarrer leur activité.

IMG_9153 IMG_9156 IMG_9157

A midi, nous allons goûter la spécialité locale, le ceviche = poisson cru, au restaurant du Che. Mmmm! J'opte pour le thon mariné dans le citron, c'est excellent (ça ressemble beaucoup au mahi mahi polynésien) mais les proportions sont assez énormes.

IMG_9154

Vers 15h, nous reprenons le bus direction la ville de Ica. Pas grand monde sur la route!

IMG_9163

Nous avons un peu de mal à trouver l'hôtel car ce n'est pas l'hôtel habituel de Viventura, mais la recherche vaut le détour, il est adossé à une immense dune. Il se situe dans une zone "sécurisé" avec garde à l'entrée. Au Pérou, les "riches" vivent un peu cloitrés et derrière de hauts murs électrifiés, ça choque un peu. Au passage d'Ica nous avons déposé un chauffeur au bord de la route. On est en effet censé avoir deux chauffeurs mais apparemment aucun ne semble convenir à Ricardo... Oui, nous avons des "chauffeurs bic" (copyright Nico).
Ica est entourée de hautes dunes de sables, on se croirait au Sahara. Mais pas le temps de traîner, c'est l'heure d'aller faire du buggy! Le départ a lieu dans l'oasis juste à côté. Bon dommage, c'est pas nous qui conduisons, mais je comprends rapidement pourquoi. Nous sommes installés dans le buggy à 8 places, et c'est parti pour un petit safari dans les dunes, c'est Disneyland au Pérou! Des montées et des descentes vertigineuses, désolées pour vos oreilles les amis, mais on a bien hurlé avec Marion, et ça fait du bien ("c'est parfois bon d'aller hurler dans la forêt!" LOL). Le soleil est en train de se coucher et c'est beau.

IMG_9175 IMG_9171 IMG_9190

IMG_9195 IMG_9196 IMG_9199

Nous nous arrêtons alors en haut d'une immense dune et c'est ici que nous devons faire du surf des sables. Euh, t'as vu la hauteur de la dune? T'es pas fou? Jamais je vais descendre, ça va pas?
Voilà que Nico s'élance tête la première allongé sur la planche, mince ça va vite... Ohéééé! Nicoooo!!!

IMG_9197

Finalement après quelques hésitations, Marion décide de se lancer. En voilà une de téméraire. Bon, ben je vais y aller aussi alors! Et hop c'est parti et comment dire, c'est génial! Finalement pratiquement tout le monde va le faire :) Le seul truc c'est qu'il n'y a pas de remonte pente, mais le buggy vient nous chercher, c'est cool.

IMG_9200 IMG_9203

Nous allons ensuite sur une autre dune pour une autre grande descente, il fait presque nuit. C'est super! J'ai pas mangé trop de sable.
Nous rentrons à regret à l'oasis et rejoignons notre hôtel à la nuit tombée. Petite douche pour nous désensabler, petit tour sur internet et petit verre de pisco au cours duquel Nico nous annonce qu'il y a eu pour la deuxième fois un incident lors du survol des lignes de Nasca (après l'accident le mois précédent) et qu'il nous laisse le choix de faire la balade ou pas le lendemain. Bon, on va réfléchir, la nuit porte conseil. Pour le dîner du soir, nous décidons tous d'aller à la pizzeria du coin... enfin, le coin, faut trouver lequel! Qui a le sens de l'orientation? Pas Nico sur ce coup là... Moi sans le soleil, c'est difficile, et les étoiles j'y connais rien. Finalement nous trouvons la fameuse pizzeria et commandons des pizzas en commun. Elles sont bonnes mais y'a beaucoup de fromage. Quelques discussions philosophiques plus tard, nous voila de retour à l'hôtel non sans avoir enfin repéré la Croix du Sud dans le ciel. Dodo à 23h, c'est tard!

Posté par cloonie à 19:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 mai 2008

Envole-moi

Mardi 29 Avril

Ica => Nasca

Réveil à 6h15, c'est tôt quand même! La vue depuis la chambre est plutôt sympathique non?

IMG_9209

Après un bon petit déjeuner, c'est vers la Bodega "El Catador" que nous allons, non pas pour y faire la fête, mais pour découvrir la fabrication du pisco. L'odeur du raisin fermenté m'importune quelque peu, surtout après le petit déj, mais on fait avec. Après quelques explications sur le pourquoi du comment de la distillerie dont je vous passerai les détails que j'ai oubliés, nous avons droit à une petite dégustation, ce qui est, somme toute, le plus intéressant ;)

IMG_9213 IMG_9214 IMG_9215

Bon, c'est pas évident non plus de goûter du pisco à 9h du mat, mais certains ne s'en privent pas. Perso, ben, je goûte tout en très petite quantité, et comment dire c'est bien bon! J'ai particulièrement apprécié la crème de figues au pisco.

IMG_9217

Malheureusement nous n'achetons rien parce qu'on est au début du voyage et qu'il va falloir le transporter pendant 3 semaines.
Nous repartons vers 10h, personne n'est bourré, et nous nous arrêtons quelques instants sur la plaza des armas de Ica où nous pouvons admirer les taxis et tuk tuk.

IMG_9220 IMG_9221

Puis c'est reparti sur la Panaméricaine au milieu du désert entrecoupé d'oasis, de vallées et de routes dignes du  "salaire de la peur" ou presque. Je dirais que le paysage par ici est un peu moins sec qu'entre Lima et Paracas.

IMG_9227 IMG_9228 IMG_9233

Nous nous arrêtons dans un petit village où Selman achète du "pacay", un fruit "typique", une sorte de fève au goût d'abricot. Puis, nous atteignons enfin les environs des lignes de Nasca.

IMG_9236

Kezako? Alors je cite :"Découverts en 1926 au Pérou, les géoglyphes de Nasca sont de grandes figures tracées sur le sol, souvent figuratives, parfois longues de plusieurs kilomètres qui se trouvent dans le désert. Le sol sur lequel ils se dessinent est couvert de cailloux que l'oxyde de fer a colorés en gris. En les ôtant, les Nazcas ont fait apparaître un sol gypseux plus clair, découpant les contours de leurs images. D'après la mathématicienne allemande Maria Reiche, qui a consacré la majeure partie de sa vie à l'étude archéologique et à la préservation du site, les géoglyphes formeraient un immense calendrier astronomique, dont les lignes pointent vers des étoiles remarquables ou des constellations .
Cette théorie a été infirmée en 1968 par l'astrophysicien américain Gerald Hawkins, d'après les recherches qu'il réalisa en se fondant sur des calculs informatiques. En reconstituant la carte du ciel telle qu'elle était à l'époque des Nazca, il démontre que 80% des géoglyphes n'ont aucune relation avec les constellations importantes, cependant ses recherches furent démolies à cause d'une erreur de méthodologie grave. Il avait reconstitué la carte du ciel en se fondant sur celle de Stonehenge qui n'est pas dans le même hémisphère." Donc un peu comme pour le candélabre, la vérité est-elle ailleurs???
Mais nous voilà devant la haute tour qui va nous permettre d'admirer deux de ces dessins. L'escalier pour monter est bien étroit et il y a un peu de vent, faut s'accrocher. Là haut nous découvrons donc "l'arbre" et les "mains", c'est vraiment très particulier et étonnant.

IMG_9234 IMG_9240 IMG_9241

Ohhhéééé! Mariooooon!!!

IMG_9243

Y'a pas grand monde sur la route!

IMG_9235 IMG_9246

Il est alors temps de repartir pour la ville de Nasca et son aéroport. Ce n'est finalement pas la porte à côté et nous arrivons à destination vers 14h. J'ai faim. A l'aéroport nous allons aux Alas Peruanas, l'une des nombreuses petites compagnies qui proposent le survol des lignes. Il va y avoir un peu d'attente avant notre vol car il n'y a que 2 avions, chacun son tour. Marion et moi passerons en dernier, avec Christine qui n'est toujours pas sûre de vouloir venir. Oui, on a décidé de vivre dangereusement et de faire ce vol malgré le crash et l'incident (atterissage d'urgence sur la Panaméricaine) qui se sont produits récemment. Et puis on y est alors...

IMG_9253

Quelques chips et 1h plus tard, c'est à nous. Un top model s'avance vers nous... ah non! c'est le pilote!! :) Wow, il est beau! Nous avons droit au Cessna 172 de 4 places, Marion est ok pour être copilote, Christine qui a finalement décidé de tenter le coup et moi-même nous retrouvons derrière. Nous nous installons, mais faux départ, la Tour veut qu'on attende encore un peu avant de décoller. Nous ressortons donc de l'avion et j'en profite pour parler un peu aviation (faut bien) avec notre bel ami (en anglais ça va nettement mieux pour entretenir une conversation). Il nous apprend qu'il a été pilote dans l'Air Force péruvienne, qu'il pilotait les mêmes avions que la patrouille italienne, puis qu'il est parti travailler dans un bureau à Miami, mais qu'il voulait revoler et a donc "atterri" (ah! ah!) à Nasca. Il est très sympa... et aussi très beau ;) mais je m'égare...
Allez, cette fois c'est parti. Il y a beaucoup de vent, ça risque de bouger un peu. Nous décollons enfin et découvrons les environs de Nasca, arides.

IMG_9279 IMG_9282

Nous filons vers les lignes et avons droit à un virage à gauche et un virage à droite au dessus de chaque dessin pour pouvoir prendre des photos... les estomacs sont bien accrochés.
Alors ci-dessous vous reconnaîtrez peut-être: la baleine, les trapèzes, l'astronaute, le singe, un oiseau, l'araignée que j'ai failli rater, le colibri, le perroquet et l'arbre et les mains que nous avions vus tout à l'heure de la tour.

baleine IMG_9264 IMG_9266

singe oiseau IMG_9277

colibri perroquet IMG_9288

Mais il est déjà temps de rentrer, allez hop une tite photo pub pour Ray Ban et nous atterrissons avec un bon vent de travers.

IMG_9291 IMG_9295

Tout le monde a été ravi de l'expérience et personne n'a été malade.
Il est 16h et c'est l'heure d'aller manger!! Nous nous retrouvons dans un restaurant de Nasca où ils diffusent la coupe d'Europe de foot et un groupe vient nous chanter la sérénade. Au menu, des raviolis noyés dans la sauce tomate.
Revigorés, nous reprenons le bus vers les aqueducs de Cantalloc.

IMG_9303

C'est un système ingénieux de canaux souterrains en spirales qui ramenaient l'eau des Andes vers la région de Nasca. Ces canaux sont toujours en service et l'eau est potable! Les moustiques s'en donnent aussi à cœur joie, et étonnamment, ils m'évitent, c'est bizarre. Il y a un arbre dont j'ai oublié le nom dont les feuilles à l'odeur poivrée sont censées éloigner les moustiques, Nico est très sexy avec ses feuilles sur les oreilles! LOL
Nous partons ensuite vers la ville pour aller chez le potier Tobi. Il nous explique la fabrication de ses poteries comme du temps de ses ancêtres les Nazcas. Il est aussi très rigolo et on se marre bien. J'achète deux petites poteries.

IMG_9308

Il fait nuit et nous rejoignons enfin notre hôtel, le San Marcelo qui se trouve au bout d'un chemin complètement défoncé, genre "bout du monde". Un peu d'internet, et c'est l'heure du repas. Ce soir, c'est ouverture du four traditionnel dans la terre, la Pachamanka, et dégustation.

IMG_9312 IMG_9314 IMG_9318

C'est très bon. Marion essaie ensuite d'écrire le récit de la journée pour le journal de bord de Viventura, la première fois son écran s'éteint, elle perd tout, et la deuxième coupure de courant, elle perd tout aussi. Allez Marion, on y croit! Pour ma part, je suis déjà dans les bras de Morphée à rêver de lignes (de Nasca je précise!!) et de dessins.

Posté par cloonie à 19:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]


24 mai 2008

Sur la route toute la sainte journée

Mercredi 30 avril

Nasca => Corire

Ce matin, c'est réveil à 5h30... oui, c'est encore plus tôt qu'hier! Le jour se lève (... "et j'irais bien chanter avec le merle"... euh... non) à peine lorsque nous allons prendre notre petit déjeuner, tout est calme à l'hôtel.

IMG_9321 IMG_9322

C'est à 7h que nous quittons ce havre de paix, nous repassons par la banlieue de Nasca et là, ce sont des maisons.

IMG_9325

Avec notre guide local Orlando, nous prenons la direction de la nécropole de Chauchilla au milieu d'un paysage lunaire et au bout d'un chemin défoncé (pourtant il s'agirait d'une route nationale?? ;)). Ca réveille de se faire secouer dans le bus.

IMG_9326 IMG_9341 IMG_9348

Chauchilla est un cimetière pré-inca recelant de véritables momies qui ont été mises à jour par les pilleurs de tombes. On marche parmi les ossements, de tombe en tombe. Les momies sont toutes en position foetale, face à l'Est, soit le soleil levant, signe de la renaissance de l'âme. Le processus de momification était la déshydratation. Elles étaient enterrées avec des poteries, des bijoux (tout ceci pillé par les voleurs), leurs animaux fétiches, mais aussi parfois avec leur famille ou leur cour qui était sacrifiée. En effet dans la nouvelle vie du mort, il lui fallait toutes les choses de son ancienne vie! Comme vous pouvez le voir, la plupart avaient de longs cheveux, il s'agissait sans doute de prêtres ou de gens importants. C'est, comment dire, un peu surréaliste cet endroit. Brrrr... Amis des morts vivants bonsoir!

IMG_9343 IMG_9329 IMG_9332 IMG_9339

Après avoir vu une dizaine de tombes, nous allons au tout petit musée dans lequel on peut "admirer" une momie très bien conservée... gloups.

IMG_9349

Mais il est l'heure de repartir et c'est ici que Selman nous quitte, "au revoir mes amis", "au revoir Selman", il va retrouver un groupe à Lima.
Pour nous, c'est le début d'une longue journée de route sur la Panaméricaine. Les immenses étendues de désert se succèdent.
Nous faisons un petit arrêt au milieu de nulle part pour admirer une faille géologique (les camions doublent vraiment n'importe où!) puis traversons une grande vallée peuplée d'oliviers. Ici aussi on fait de l'huile d'olive, certains en profitent pour déguster quelques olives!

IMG_9358 IMG_9362 IMG_9359 IMG_9369

Le sable devient de plus en plus envahissant, y compris sur la route! Ici, on n'a pas de chasse neige, mais un chasse sable!

IMG_9366 IMG_9373 IMG_9375

Pour déjeuner c'est à Puerto Inka que nous allons nous arrêter. Un joli petit hôtel au fond d'une crique, encore une fois au bout d'un chemin improbable.

IMG_9381 IMG_9383

Parait que l'été y'a des jet skis, mais là on est un peu "hors saison" malgré le soleil radieux. Nous ne sommes pourtant pas seuls, un autre groupe de français est déjà attablé. C'est l'heure du pique nique... un peu de pollo??!! Nous goûtons aussi au vin doux que Gérard a acheté à la distillerie El Cantador. C'est sympa l'apéro avec les olives. Après le repas, on aurait presque tous fait une petite sieste sur les hamacs, mais on n'est pas là pour se reposer! Juste derrière l'hôtel se trouvent les ruines d'un village de pêcheurs inca. Nous sommes en effet sur le chemin de l'inca qui mène à Cusco. A l'époque, ils utilisaient le système de "relais" sur ce chemin pour transmettre les provisions et aussi les informations.... L'"Inca Express" en quelque sorte, ancêtre du Poney Express, mais à pied, les américains n'ont rien inventé!
Les trous qu'on voit dans le sol, c'est là qu'ils conservaient et faisaient sécher le poisson.

IMG_9384 IMG_9393 IMG_9389

Il y a aussi une plage de sable noir, je récupère du sable.
Vers 14h30, nous reprenons le bus, et là c'est le drame... Ricardo, le chauffeur, me demande comment je m'appelle, alors je lui dis "Marie-Pierre", comme je le vois dubitatif, je lui fais "Maria-Pedro" et là il est mort de rire... euh... bon, ok.... Nico m'apprendra plus tard que là-bas, c'est "soit Maria, soit Pedro, mais pas Maria-Pedro" LOL Bon, ok... maintenant tous les matins j'aurais droit à mon "hola Maria-Pedro", puis au doux surnom de "Pedro", merci Nico! pfff....
Nous repartons donc en bus en longeant la côte pacifique, le paysage est extrêmement désertique, je suis aux anges, j'essaie de ne pas dormir pour pouvoir ne rien râter de ce panorama et j'écoute mon ipod. Je me souviens d'une immense plage déserte avec deux hommes qui dormaient là sous une bâche.... Y'a rien autour, ils font quoi ici? Parfois aussi au bord de la route on rencontre une cabane. D'un côté, la mer, de l'autre la montagne. Nous nous arrêtons pour prendre en photo des cactus, et là, au milieu de nulle part, je reçois un sms supra important avec le résultat de la Nouvelle Star... Oui, chacun ses priorités! Et à mon grand étonnement je peux même y répondre, on a changé d'opérateur et ça marche! Scène quelque peu irréelle et décalée. Mais revenons à nos cactus.

IMG_9397 IMG_9398 IMG_9399

Le long de la route il y a aussi des ouvriers qui installent de la fibre optique...??? Au sommet d'un "col", nous nous arrêtons à la chapelle des voyageurs juste avant une grande vallée au fond de laquelle on distingue des rizières, il commence à faire nuit.

IMG_9402 IMG_9401 IMG_9403

Après une très longue descente (de nuit) nous arrivons à Corire et allons directement au restaurant "La perla de Majes" pour manger.... des écrevisses! Une première pour moi et qu'est-ce que c'est bon! :)
A 21h30, nous voilà dans notre hôtel, une ancienne maison réaménagée. Dans notre salle de bains, il y a une porte qui donne sur un salon... Ok, on va fermer à clé alors! Vachement rassurées les filles! Le lit est super dur, mais j'ai sommeil.

Posté par cloonie à 18:10 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Résiste!

Jeudi 1er Mai

Corire => Chivay

Réveil à 6h, on a gagné 1/2h par rapport à hier et comment dire, j'ai mal au ventre, je suis malaaaadeuuu! J'essaie malgré tout de manger un peu au petit déj, même si c'est pas terrible.
Nous quittons l'hôtel accompagnés de notre guide Mauricia, direction le site de Toro Muerto. Suite à une coulée de lave il y a 5 millions d'années, une multitude de rochers blancs se sont retrouvés dans cet endroit très aride. Sur ces rochers, on peut trouver gravés près de 3600 dessins datant de différentes époques. On ne sait pas bien s'il s'agissait de messages laissés par des voyageurs qui passaient par là ou d'autre chose, un nouveau mystère encore une fois. De plus on peut trouver un peu la signification que l'on veut à chaque dessin. J'aime beaucoup ce paysage, même je suis pratiquement morte et pas très réceptive.

IMG_9417 IMG_9419 IMG_9420

IMG_9422 IMG_9423 IMG_9426

IMG_9427 IMG_9428 IMG_9430

Et puis, il commence à faire chaud malgré l'heure matinale, il n'y a pas un coin d'ombre. Oui, comme depuis le début du séjour, il fait beau, pas un seul nuage à l'horizon! Nous rejoignons le bus que je retrouve avec plaisir pour nous diriger vers Jurassic Park, le site où ont été découvertes des traces de dinosaures par des enfants qui cherchaient... du miel! Arrivés sur place, je me rends compte qu'il y a une forte montée en plein soleil pour arriver aux traces et aux reproductions des dinosaures et je décide de rester en bas. Jean-Michel a également décidé de ne pas monter, nous en profitons donc pour discuter, ça me change les idées. Un petit peu de repos à l'ombre et ça va mieux. Nous visitons le village, il y a une fanfare qui joue devant l'église. Les alentours sont magnifiques.

IMG_9432 IMG_9433

Mais voilà que le groupe revient de sa visite. Marion s'achète une glace dans la minuscule boutique du coin et "fait sa Lolotte" (et hop une petite tâche sur le tee-shirt ;)). Je vais m'abstenir sur ce coup là (et dire que je n'ai pas encore mangé une seule glace, rien ne va vraiment plus!). Les moustiques profitent aussi de l'arrivage de chair fraîche, et m'évitent encore (je ne comprends toujours pas comment c'est possible, d'habitude ils m'adorent).
Nous retournons ensuite à l'hôtel pour récupérer les valises et c'est parti vers 12h direction la région de Chivay. Pour nous faire passer le temps dans le bus, Nico nous fait gagner des images et des bons points si on répond à ses questions... pfff, les gens qui sont devant sont des fayots! Ouais, bon, chui pas en état, so what?
Nous passons par Arequipa sans nous arrêter et poursuivons vers Yura où nous allons pique-niquer. Ca ne va pas vraiment mieux, mais je résiste et ne mange pas grand chose.
Et puis nous attaquons la montée à 4900 mètres. Je prends une seule photo et agonise le reste du trajet.

IMG_9440

J'aperçois vaguement des vigognes, cousines sauvages de couleur brune du lama et de l'aLpaca.
A 4800 mètres le bus fait un petit arrêt, le groupe descend boire une infusion de maté de coca. Je continue à agoniser dans le bus et je rate le coucher du soleil, snif! C'est l'altitude tu crois? Allez ouais, "c'est l'altitude". Nous (et moi en particulier) ne verrons pas le passage à 4900 car il fait nuit, même si je crois avoir entendu vaguement Nico l'annoncer. Ou alors je rêvais peut-être, je ne sais plus. Puis c'est une interminable descente pour arriver à notre hôtel, le Tradicion Colca à Yanque. Ouf, j'ai résisté mais la journée n'a pas été très fructueuse... A l'hôtel je prends la plus longue douche chaude de ma vie avant d'aller manger une petite soupe. Nous sommes à 3600 mètres et il fait froid. Entre temps, Marion ne se sentait plus trop bien non plus, je crois que c'est l'odeur de l'aLpaca grillé!
Allez au dodo, on va essayer de se retaper. "C'est l'altitude".

Posté par cloonie à 22:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 mai 2008

El condor pasa

Vendredi 2 Mai

Chivay => Arequipa

Ce matin, c'est réveil à... 5h30, c'est quoi ces vacances? M'enfin... J'ai plutôt bien dormi mais je ne me sens toujours pas très bien et petit déjeune d'une mini banane et d'une infusion de maté de coca (j'aurais peut-être dû y ajouter du cola, mais les boissons gazeuses et l'altitude ne font pas bon ménage). Mais la vue est sympa non?

IMG_9446

Nous quittons l'hôtel accompagnés de notre guide Milagros, direction le canyon de Colca (et pas de Cola ah! ah! désolée). Le canyon de Colca est le 2ème canyon le plus profond du monde. Il est malgré tout moins impressionnant que le Grand Canyon par exemple (moins large) et il est habité. A noter que tous les villages ici furent construits par les conquistadors espagnols afin de contrôler les indiens.
Nous empruntons d'abord la vallée, puis montons sur les hauteurs direction la Croix du Condor (La Cruz del condor pour les bilingues). Tiens, ça faisait longtemps qu'on s'était pas fait secouer dans le bus! Au passage, nous faisons un petit arrêt pour quelques achats, quelques photos et une jolie vue sur les terrasses de cultures, oeuvres des indiens Colluhuas, civilisation 1000 ans plus ancienne que les incas. J'ai toujours un peu de mal à prendre les autochtones en photo, pas envie de déranger, mais en voilà quand même une :)

IMG_9452 IMG_9447

Nous arrivons enfin à la Croix du Condor où, comme son nom l'indique, nous sommes censés y voir des condors (et pas des faucons comme je l'avais noté sur mon carnet, c'est l'altitude je vous dis! LOL et non, je ne ferai pas de commentaire sur ces deux noms d'oiseaux non plus ;)). La vallée atteint ici près de 1200 mètres de dénivelé.

IMG_9454

Nous y voyons d'abord... beaucoup de touristes, et ça surprend parce que jusqu'à présent, ça ne courait pas les rues cette espèce.
Désormais c'est l'attente qui prime en espérant que "ces messieurs" veuillent bien nous gratifier d'un petit vol le long des pentes. Ce sont en effet des oiseaux qui planent et se servent donc des courants chauds. Il faut attendre que la température monte un peu. Finalement après une petite demie heure d'attente...
"lààà regarde y'en a un"
"où ça? ah oui je le vois!"
"zut, j'ai râté la photo".
Ouais pas évident de prendre le bon cliché sans avoir un super appareil.

condor1 condor2 condor3

Mais bon, on s'adapte et finalement, ce sont bien 8 condors que nous pouvons voir en plein vol (vous pouvez compter ;))

IMG_9465

J'aime bien cet oiseau, c'est majestueux et ça plane tranquille en regardant tous ces touristes qui mitraillent. Si, si, je vous jure, ils tournaient la tête pour nous regarder! Mais il est 10h, et c'est l'heure du rassemblement au bus. Certains dans le groupe ont décidé de descendre le chemin en VTT pendant une douzaine de kilomètres. Ca va mieux, mais je préfère ne pas tenter l'expérience. Et puis j'ai déjà fait la descente du plateau de Beille lors du Tour de France (pas la montée, je suis pas folle) et comment dire à l'arrivée j'avais les bras tétanisés à force d'avoir freiné. Je me contente donc de suivre la progression des vrais sportifs dans le "bus balai". Marion, quant à elle, a un petit coup de mou, chacune son tour! Nous récupérons les cyclistes un peu plus bas et prenons d'autres photos des terrasses.

IMG_9472 IMG_9475

Une fois dans la vallée, nous nous arrêtons à Maca pour visiter la petite église (baroque).

IMG_9482 IMG_9478

Nous retournons à l'hôtel récupérer les bagages avant d'aller déjeuner dans un restaurant de Chivay, en musique bien sûr (jolie place où j'aurais bien fait une petite sieste!).

IMG_9483

Je mange 3 grains de riz et une soupe.
Nous repartons ensuite pour les bains de la Calera. Il y a ici une source d'eaux chaudes sulfurées et ils ont construit des piscines. Vu l'état dans lequel j'étais ce matin, je n'avais pas pris mon maillot, tant pis pour moi, je me contenterai de faire le maitre nageur sur le bord de la piscine avec Nico.

IMG_9485

Après cette petite pause détente, nous reprenons le bus et la même route que la veille pour rejoindre Arequipa. Je rate encore le passage et la photo à 4900 m (parait que là Marion a eu un problème avec un blanc d'oeuf, mais j'ai pas tout suivi), mais je me force à sortir à 4800 pour prendre une petite photo du volcan. Je suis quand même en mode "zombie".

IMG_9490

Nous pouvons voir un coucher de soleil sur les montagnes et c'est de nuit, vers 19h, que nous arrivons à Arequipa. C'est une ville, donc pareil qu'à Lima, on regarde pas la route pour voir si "ça passe", parce que "mais si ça passe"! Nous arrivons à notre hôtel, le Solar, et nous avons droit à une chambre au 3ème étage.... grrrr, pourquoi jamais au rez de chaussée? C'est une malédiction je pense, ou alors "c'est l'altitude"?
Nous allons tous dans un restaurant à côté où le service est très long. Je mange une soupe (pour changer) mais j'ai failli m'endormir sur la table. Il faut dire aussi que nous débarquons à chaque fois à 16 dans le restau, c'est pas facile pour faire les additions et rendre la monnaie correctement!
J'ai sommeil, dodo.

Posté par cloonie à 23:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 mai 2008

Veiller tard

Samedi 3 Mai

Arequipa

Ce matin on a droit à une grasse mat, jusqu'à 8h! Ben ouais, c'est près de 3h de plus que la veille quand même! ;) Ma forme n'est pas à son maximum mais ça va mieux (faut dire aussi que je me shoote aux médocs depuis 3 jours), je réussis presque à manger une tartine entière. Le petit déjeuner est d'ailleurs très agréable, au soleil, sur la terrasse/toit de l'hôtel. Il fait toujours un temps splendide.
A 9h30, nous partons en compagnie de Diego pour le marché San Camilo. Ce matin en effet, certains d'entre nous vont en profiter pour visiter l'un des projets d'aide au développement que soutient Viventura (et auquel nous apportons une minuscule contribution avec ce voyage), à savoir apporter du soutien à des familles de carriers qui travaillent la pierre de sillar. Cette pierre volcanique de couleur blanche sert à la construction de la plupart des bâtiments d'Arequipa, d'où le nom de "Ville blanche".
Nous nous rendons donc d'abord au marché pour faire des provisions et acheter des fruits. Puis nous passons chez les grossistes pour d'autres achats de nourriture avant de nous rendre à la carrière située en dehors de la ville.

IMG_9498 IMG_9499 IMG_9504

Au passage petit arrêt pour photographier le célèbre Misti, le volcan frère jumeau du Mont Fuji qui veille sur la ville.

IMG_9506

Nous allons rencontrer Flavio et sa famille et il va nous expliquer un peu en quoi consiste son travail de tailleur de pierres. Il nous montre comment ils taillent le rocher, tout ça en plein soleil et dans une lumière aveuglante à cause de ce même soleil qui se réverbère sur la pierre blanche. C'est un travail très dur... Ca relativise beaucoup de choses aussi...

IMG_9511 IMG_9513 IMG_9514

IMG_9515 IMG_9517 IMG_9518

Nous leur donnons toutes les provisions et reprenons le bus. Sauf que Ricardo a garé le bus n'importe comment et doit faire 100 manœuvres avant de pouvoir nous remettre dans le droit chemin. Il a même fallu démonter un petit mur de pierres pour que ça passe!
Nous retournons vers Arequipa et plus particulièrement vers les locaux de Viventura où toute l'équipe nous attend pour un déjeuner dans le jardin. Les bureaux sont situés dans un quartier sécurisé (comme l'hôtel à Ica), barbelés, clôture électrifiée etc, je m'y fais difficilement.
Mais nous voilà accueillis par Véronique que nous avions eu par mail, chat et aussi téléphone la veille du départ pour savoir si tout allait bien et si nous avions des dernières questions. Vraiment très très sympathiques, attentionnés et prévenants ces gens chez Viventura! :)
Nous nous installons tous à la table dressée dans le jardin et allons déguster un menu concocté par la cuisinière Carmencita, une spécialité de pommes de terre, de thon et d'avocat, j'ai tout mangé. Mon dieu, l'appétit revient! Comme boisson nous avons droit à l'une des boissons typiques du Pérou, la chicha morada, une boisson non alcoolisée faite à base de maïs violet (le maïs de H!). Je crois que je préfère le Pisco sour.
Le tout en musique, c'est, "j'ai oublié son nom", qui a composé la chanson de Viventura, qui nous chante quelques airs à la guitare, j'apprécie d'autant plus que ça ne casse pas les oreilles.
D'ailleurs Nico s'y met aussi très discrètement (un petit djidji et un petit Cabrelito), je ferais bien une sieste dans le hamac, mais je l'ai déjà dit, on n'est pas là pour se reposer!!

IMG_9519

Après une photo de tout le groupe, à 14h30, nous partons en compagnie d'Alvaro pour la visite de la ville.
Le bus nous dépose devant l'église San Francisco dans laquelle nous n'allons pas rentrer, et nous poursuivons à pied à travers les rues blanches.

IMG_9520 IMG_9523

Avec ses un million d'habitants, Arequipa (2325 m d'altitude), deuxième agglomération urbaine du Pérou est située au cœur d'une oasis verdoyante et est dominée par un groupe de volcans, le Misti (5821 m), le Chachani (6075 m) et le Picchu Picchu (5515 m).
La région fut d'abord colonisée par les Aymaras, puis les Quechuas, enfin les Incas s'y installèrent. En revanche, la ville actuelle fut fondée par les espagnols en 1540.
Nous entrons dans la cathédrale, dont la façade occupe un des côtés de la place d'armes. Celle-ci a été plusieurs fois détruite par des tremblements de terre ou des incendies, elle est donc plutôt moderne.

IMG_9529

Puis nous poursuivons notre balade.

IMG_9534 IMG_9535

Nous arrivons à l'église jésuite de la Compaña de Jesus, dont le portail est magnifique. Le cloître a été réhabilité et on y trouve désormais de jolies boutiques.

IMG_9539 IMG_9541 IMG_9543

Nous continuons vers la place d'armes et vers le couvent Santa Catalina.

IMG_9549 IMG_9551 IMG_9555 IMG_9559

C'est ici qu'Alvaro nous quitte car les guides à l'intérieur du couvent sont uniquement des femmes.
Considéré comme une véritable ville dans la ville, le monastère carmélite de Santa Catalina fut fondé en 1580 et doit son nom à sa fondatrice, Maria de Guzman, une riche veuve. Seules les femmes des riches familles espagnoles étaient autorisées à rejoindre ce monastère, accompagnées d'une dot, dont le montant s’élevait à 1 000 pesos or.
Ce lieu s'étend sur environ 20 000 m².
La communauté de femmes, qui résidait à l'intérieur de ces murs, était organisée selon une hiérarchie qui reproduisait la société extérieure. Ainsi, les religieuses les plus riches bénéficiaient des cellules les plus vastes. Au-dessus de leurs habitations, logeaient leurs dames de compagnie, qui étaient autorisées à les suivre.                                    
Leur isolement n'était parfois que partiel, puisqu'elles pouvaient continuer à recevoir et à organiser des réceptions. En 1871, le pape envoya une émissaire pour restaurer quelque peu la discipline. A cette époque, environ 450 personnes vivaient à l'intérieur du monastère. Les religieuses commencèrent alors une vie de recluses, plus conforme à leur ordre (pratiquement plus aucun contact avec l'extérieur et des journées consacrées à la prière). Ce n'est qu'après la visite du pape en 1985 qu'elle furent autorisées à nouveau à parler et sortir...
Aujourd'hui, seulement 24 religieuses vivent encore au monastère.
Nous arpentons les rues aux noms de villes espagnoles, traversons les cloîtres et "visitons" les cellules, tout ceci dans une ambiance feutrée, au milieu des couleurs ocres, bleues et du soleil couchant (je deviens poète!).

IMG_9562 IMG_9563 IMG_9567 IMG_9571

IMG_9576 IMG_9577 IMG_9581 IMG_9583

Vous noterez aussi le lavoir très ingénieux où elles faisaient la lessive.

IMG_9584 IMG_9587

Nous pouvons également monter en haut de la chapelle pour avoir une vue d'ensemble (je trouve que c'est plus beau vu d'en bas!) et aussi la vue sur le Misti.

IMG_9588 IMG_9592 IMG_9590

Bref, une visite très agréable, un peu comme si on était dans un autre monde.
A la sortie du couvent, nous retrouvons Nico qui nous emmène à la filature de laine de camélidés. Après une traversée de route très périlleuse (ici les piétons n'ont PAS la priorité), nous entrons dans la fabrique, voyons d'abord les "bêtes" (désolée pour le flash dans les yeux!!) puis le tri de la laine et enfin le tissage. Ah oui si vous y allez, les superbes photos qu'on voit à l'entrée, c'est Nico qui les a faites (et hop un peu de pub ;))

IMG_9595 IMG_9597

Pas d'achat pour cette fois, même si les vêtements sont très beaux (et c'est doux! c'est neuf?).
Nous repartons vers le centre ville (faut retraverser la rue...) car certains veulent acheter du chocolat et des cartes pour leur appareil photo.
Une chose à signaler, ce sont les "téléphones humains". En effet, si vous voulez téléphoner il vous suffit d'intercepter une personne avec un gilet fluo qui a sur elle des téléphones portables et hop vous pouvez téléphoner! Pratique non? Bon, moi, je m'en fous j'ai du réseau!
Nous retournons à l'hôtel avant de partir pour le restaurant Zig Zag. Situé dans une ancienne maison coloniale, sous des voûtes, le cadre est vraiment "charmant". Et ici on peut manger de la viande d'aLpaca ou d'autruche à la plancha. Les morceaux de viande arrivent tous sur des pierres chaudes, et nous voilà donc affublés chacun d'un magnifique bavoir contre les éclaboussures. C'est vraiment très très bon l'aLpaca!
Alors, au dessert y'a de la mousse au chocolat et parait que c'est la meilleure du Pérou (dixit Nico) alors Marion et moi on se laisse tenter (j'ai rien mangé depuis 3 jours et je me tape une mousse au chocolat, oui je sais, c'est pas raisonnable...). En effet je confirme, elle est très bonne! Bon, j'ai pas encore assez d'expérience du Pérou pour dire si c'est la meilleure du pays.
Allez il est près de 23h quand on se couche, c'est à quelle heure le réveil demain? 4h30? non, c'est une blague hein??!!

Posté par cloonie à 19:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 mai 2008

Marche à l'ombre

Dimanche 4 Mai

Arequipa => Cusco

Et bien non, ce n'était pas une blague, ce matin, c'est bien réveil à 4h30... En effet, nous devons prendre l'avion pour Cusco très tôt. A 5h précises, tel un groupe de montres suisses (quoique, le quart d'heure suisse, ça existe vraiment!!), tout le monde se retrouve dans le patio en bas pour un petit déjeuner fait de sandwichs au jambon, j'ai un peu de mal. Je préfère me "rabattre" sur un pepito. La mousse au chocolat semble avoir été bien digérée ;) Mais que fait Ricardo? Pour son dernier jour, il est en retard, on a la pression (nous apprendrons plus tard que le bus qui lui avait été attribué était au fond du parking et qu'il a dû déplacer les autres avant de pouvoir sortir!). Finalement il arrive avec une petite dizaine de minutes de retard et nous filons vers l'aéroport d'Arequipa où nous arrivons rapidement. Faut dire qu'il n'y a pas grand monde dans les rues à cette heure-ci... Pas le temps de dire au revoir à Ricardo que nos bagages sont embarqués sur un pousse-pousse. Nous enregistrons et attendons un peu avant de passer en salle d'embarquement, tout le monde est un peu au radar. "T'as pas assez dormi toi!"
Notre vol (LAN Chile, très bien, beaucoup mieux qu'Iberia!) va faire une escale à Juliaca avant l'arrivée à Cusco. Je dors tout le vol et aperçois à peine un volcan que nous survolons (de toute façon je ne suis pas à côté du hublot). En revanche, comme les deux vols sont très courts, pas le temps de servir un petit déj, ouais, il est loin mon pepito!
Vers 9h, nous atterrissons à Cusco. Petit topo sur la ville: Cusco, ville de 300 000 habitants, qui veut dire en Quechua "le nombril du monde", est aujourd'hui le premier centre de tourisme du Pérou et est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. Cusco a été fondée, selon la légende, par Manco Capac et Mama Ocllo au XIe siècle , ceux-ci ayant émergé des eaux du lac Titicaca à la recherche des terres idéales pour la ville dédiée au sacre du dieu Soleil. Douze dynasties d'incas s'y sont succédés, notamment Pachacutec, le 9ème souverain qui se faisait appeler "fils du soleil". Il fut le véritable édificateur de la cité en suivant un plan en damier dont subsite aujourd'hui quelques traces. Tupac Amaru fut exécuté sur la place d'armes en 1572 et ce fut la fin de l'empire inca à Cusco.
Tout le monde récupère ses bagages et nous sortons prendre notre bus. Là, un paparazzi nous suit avec un appareil photo datant d'à peu près 1960. Euh... ok, on est déjà célèbres par ici alors! Nous empruntons la fameuse Avenida del Sol par laquelle Pizarro en personne est entré dans la ville il y a 500 ans (c'est pas qu'on se prend pour Pizarro hein?), apercevons la place d'armes qui a l'air magnifique et nous retrouvons au milieu d'un défilé militaire. Apparemment, les péruviens aiment bien les défilés le dimanche :)
Nous allons déposer nos bagages à l'hôtel où malgré l'heure matinale nos chambres sont déjà prêtes. Nous en prenons possession et là, comment dire, on est côté rue et y'a du bruit. On doit rester 2 nuits ici, ni une ni deux, je vais à la réception pour demander une chambre côté "montagne". On nous la donne, ouf!
Mais on a la dalle, et nous voilà donc partis, suivant consciencieusement Nico tel de parfaits "patitos" (je vous laisse traduire) vers la place d'armes où il y a effectivement un grand défilé avec des officiels et tout et tout.

IMG_9601 IMG_9602 IMG_9604

IMG_9605 IMG_9609

Puis nous filons vers une sorte de cafétéria située juste derrière. Marion et moi nous installons et faisons notre choix rapidement. J'alpague (et pas alpaque ah! ah! désolée...) le serveur pour commander, avant que le gros des troupes arrive. Finalement je crois qu'on a bien fait parce que les autres ont attendu longtemps, longtemps... Au menu, petit déj continental avec un énorme jus d'orange et un chocolat chaud à l'eau (pas doués pour les chocolats chauds dans ce pays). Nous finissons de manger alors que personne n'est servi et allons faire un petit peu de shopping tout en découvrant la ville. Moi qui aime les ruelles et les "cheminounets", je suis servie, c'est une très belle ville. Et comme vous pouvez le remarquer, ça monte et ça descend!

IMG_9610 IMG_9611 IMG_9612

IMG_9617 IMG_9619 IMG_9620

Nous sommes à 3400 m d'altitude et en montée, c'est dur, faut laisser tomber le "pas parisien" et y aller tranquillement sinon tu agonises vite! Nous achetons notre souvenir du voyage à une mamie très gentille (un petit bracelet), puis continuons nos achats avant de revenir dans la même cafétéria pour manger un sandwich. C'est là que Marion a décidé d'arrêter le jus d'orange. Nous n'avons pas très faim mais comme on a une après-midi chargée, faut prendre quelques forces. Nous retournons ensuite à l'hôtel, en "marchant à l'ombre" car au soleil, il fait chaud. Marion m'entonne alors le répertoire complet de Renaud, à 3400, ça essouffle! A l'hôtel nous avons d'abord droit à un briefing pour la journée du lendemain qui est censée être libre (allez, encore un peu de boulot pour Nico qui va nous organiser ça de main de maitre, comme d'hab).
Aujourd'hui, c'est Noé notre guide. Nous sortons de l'hôtel et là un monsieur veut nous vendre des cartes postales... avec dessus les photos prises par le paparazzi de ce matin! Ahhh!! c'est pour çaaaaa!!! Mais nous n'avons pas trop le temps et devons partir direction le site inca de Saqsayhuaman (Sexy Woman). C'est une forteresse constituée de 3 murailles impressionnantes disposées en zigzags, faites de pierres énormes assemblées dans le plus pur style inca: sans mortier et avec un ajustement parfait. La muraille extérieure est constituée d'énormes blocs dont la hauteur peut atteindre 6 mètres, l'un d'entre eux pèserait 361 tonnes! Souvent ces pierres ont servi à la reconstruction de Cusco suite aux tremblements de terre. On se demande comment de telles pierres ont pu être déplacées étant donné que les incas ne connaissaient pas la roue... J'aime beaucoup ce site, et suis émue par ce premier vrai contact avec les incas.

IMG_9624 IMG_9626 IMG_9630

IMG_9636 IMG_9637 IMG_9643

Au loin on aperçoit le Christ blanc qui domine la ville.

IMG_9640

Nous repartons pour le centre ville de Cusco.

IMG_9648 IMG_9646 IMG_9650

Ci-dessous, il ne s'agit pas du drapeau de la communauté gay mais bien de celui de la ville! Les couleurs (de l'arc en ciel) sont juste inversées.

IMG_9655 IMG_9654

Nous allons visiter la cathédrale (en fait 3 églises juxtaposées et communicantes).

IMG_9652 IMG_9653

Elle a été bâtie sur le temple dédié au dieu Wiracocha. La particularité de cette cathédrale est qu’elle est composée de plusieurs influences, qu’elles soient européennes, incas , baroques, etc. Sa construction a duré plus d’un siècle. Pas de photos à l'intérieur et même pas de petit bouquin en vente à la sortie, je suis frustrée car j'ai adoré cette cathédrale. L'intérieur est forcément très chargé, mais c'est assez exceptionnel: autel et retable en argent, retable en bois sculpté, un christ noir qu'on "promène" chaque année à Pâques dans la ville etc. Oui, je suis vraiment frustrée de ne pas avoir de photos!
Nous y passons pas loin d'une heure et nous dirigeons ensuite vers le Coricancha (le Temple du soleil) mais y arrivons trop tard pour la visite, nous la ferons le lendemain.

IMG_9656 IMG_9657

Du coup, Noé nous entraîne dans les ruelles de la ville (petits achats au passage) et vers la fameuse pierre à 12 angles. Oui, j'ai compté, il y en a bien 12! Il commence à faire nuit, nous nous séparons du groupe pour aller dans un petit marché artisanal juste à côté de l'église sur la place (et hop quelques petits achats encore) avant de retourner à l'hôtel. Rapide tour sur internet dans un cyber café avant de partir pour le restaurant Papillon (au fait merci Nico pour toutes les réservations dans les restaurants!). Je voulais manger une crêpe, et bien, je mange une crêpe! Et comment dire, la crêpe péruvienne n'est pas encore tout à fait à la hauteur de la crêpe bretonne. Un groupe de musique nous accompagne bien sûr, et j'aime beaucoup ce qu'ils font. Et surtout on peut s'entendre parler quand ils jouent. Le problème de l'addition pour 16 personnes ressurgit et c'est donc encore un peu long. Nous retournons à l'hôtel vers 21h45 et là, "sous la contrainte", nous acceptons d'écrire 2 jours du journal de bord de Viventura (de vraies esclaves! entre ça et les réveils à 4h.... pffff c'est pas des vacances!), enfin, quand on aime, on compte pas c'est ça?... Résultat, dodo tard, mais au calme :)

Posté par cloonie à 19:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]